Accueil > L’Espace culturel Buisson | Danse contemporaine

Danse contemporaine

Pascale Ansot, la passion du mouvement

Photo Petra Prazakova
Photo Petra Prazakova

Ancienne élève du Centre international de danse de Paris, professeur diplômée, Pascale Ansot fait partager sa passion de la danse contemporaine à de nombreux élèves.   

 

Souriante et passionnée, Pascale Ansot vit pour la danse. Originaire de Cherbourg, elle a suivi une longue formation avant d’obtenir son diplôme d’état. Après avoir dansé dans diverses compagnies et fondé Arkanso, elle a choisi de s’installer à Tourlaville afin de pouvoir enseigner. Présente à l’Espace Culturel Buisson depuis 2006, elle n’a pas tardé à fidéliser de nombreux amateurs et amatrices qui poursuivent avec le même enthousiasme l’expérience depuis cinq ans. 

“J’enseigne uniquement la danse contemporaine. On peut la pratiquer très jeune après avoir suivi un éveil musical (à partir de 4 ans), mais on peut aussi découvrir la danse à soixante ans. Pour pratiquer la danse contemporaine, il faut être motivé, ne pas se sentir complexé et venir en toute confiance. Et cela fonctionne à merveille” avoue Pascale Ansot qui ne peut pratiquement plus, en revanche, accueillir de nouveaux élèves, tous les cours affichant complet depuis la rentrée.

 

“J’ai sept cours chaque semaine. Je limite par souci de qualité pédagogique, à douze le nombre d’élèves par séance. Raisonnablement, je ne peux pas aller au delà car mon travail est très individualisé” poursuit l’enseignante qui ne revendique aucune école de danse particulière. “J’aime entrainer mes élèves dans différents univers. En cours, ils comprennent que le corps est un outil que l’on travaille pour obtenir un potentiel. Le geste est soutenu par l’émotion. Doué ou pas doué ne veut strictement rien dire” n’hésite pas à affirmer Pascale Ansot qui utilise très souvent les musiques du monde mais aussi les musiques de film. “Gabriel Yared, par exemple, est un compositeur absolument remarquable.”

 

Reportage photo de Petra Prazakova

©  Petra Prazakova
©  Petra Prazakova
© Petra Prazakova
©  Petra Prazakova